motivation, implication des salariés : mes réflexions de chef d’entreprise

Motivation, implication des salariés et bien-être au travail

Comment impliquer ses collaborateurs ? Comment justifier leur motivation ? Comment progresser et faire progresser. Autant de questions qu’un chef d’entreprise se doit de se poser. Pourquoi mes employés travaillent-ils ainsi ? qu’est-ce que le bien-être au travail ?

 

Je m’appelle Renaud B. J’essaie d’apprendre à gérer et piloter une entreprise depuis bientôt 15 ans et chaque jour est une nouvelle étape dans ma formation de chef d’entreprise. Comme chaque homme, j’essaie, tant que faire se peut, de donner le meilleur de moi-même et d’être juste. Juste dans mes décisions, juste vis-à-vis de mes équipes et juste pour le bien de mon entreprise. Comme chaque homme, je cherche à faire, au mieux, mon travail, à produire, à offrir des livrables de qualité et apporter des idées qui permettront d’assurer la progression et le développement de mon « bébé ». Je suis certain que chaque entrepreneur d’une TPE, PME ou PMI identifie son entreprise comme l’un de ses enfants. Une source d’inspiration, une source de développement personnel et une envie de donner de soi.

Chaque jour, j’essaie de devenir mieux, de rester en accord avec mes valeurs, ma culture et mes ambitions. Chaque jour, j’écoute mes collaborateurs, j’échange avec mes fournisseurs et entends mes clients. Et chaque jour, je me pose la même question : pourquoi mes collaborateurs travaillent-ils pour moi, pour cette entreprise qui est la mienne ? Pourquoi cherchent-ils à être meilleur, chaque jour, à leur tour et pourquoi s’impliquent-ils ? C’est une dimension qui me dépasse. Certes, il y a la question du salaire, nous avons tous besoin de travailler pour payer nos factures, nos vacances, nous nourrir, sortir pour nous changer les idées, et par conséquent, payer nos impôts. Mais pourquoi sont-ils aussi impliqués à vouloir produire du travail de qualité ? Pourquoi ? Je ne peux pas croire que ce soit qu’une question d’argent. Chaque jour, je les regarde travailler et me pose cette question.

Comment créer la motivation, l’envie et l’implication ? L’homme cherche-t-il à être meilleur dans ce qu’il fait ? Réflexion qui serait très positive finalement ! Nous cherchons à faire les choses au mieux, peu importe la tâche. Mais pourquoi ? je regardais encore 2 collaboratrices, ce matin, qui se posaient des questions sur un document à envoyer au client. Il y avait une rature sur le contrat… La question était : on le refait ou pas ? Objectivement, le contrat aurait pu passer avec la rature, ce n’était pas un CERFA et le client n’était pas une multinationale bardée d’avocats ou de juristes. Mais elles se sont posé la question et on échangé sur ce point pendant 3 ou 4 minutes. Pourquoi ? Mon management est-il autoritaire ou violent ? Je me suis posé la question ! Ont-elles peur ??? J’ose espérer que la réponse est non…

Je me suis, également posé la question propre aux générations X, Y et Z mais là encore, je suis resté sans réponse. J’ai le cas du service font office, 4 jeunes filles de 27 ans (des Y), qui cherchent à produire du travail de qualité chaque jour et qui détestent faire des erreurs. Une accumulation d’erreurs pourraient entraîner un licenciement ? J’ai licencié 1 personne en 14 ans… Et franchement c’était largement justifié…vraiment ! Je suis resté sans réponse parce que je suis entouré, également, de X (en commençant par moi) et de Z, des stagiaires. Et le constat est le même, X ou Z s’impliquent de la même façon. Certes, les X sont cadres (ou ont le profil) mais les Z ? des stagiaires… ! J’ai été subjugué par la qualité du travail de ces stagiaires, sur les 10 derniers, seul 1, n’a pas donné satisfaction. Les 9 autres ont été incroyables et pour des gratifications qui restent minimes.

Alors je repose la question : pourquoi autant d’implication ? (Je n’ai toujours pas la réponse…). Les avantages ? Certes mes collaborateurs travaillent à 25min maximum de leur habitation, ils ont des fruits, des sodas, des outils en bon état et de qualité, des soirées, des séminaires et des primes, mais est-ce suffisant ?

Est-ce une question de management ? Quel manager suis-je ? (Peut-être que vous pourrez me le dire !). J’ai 40 ans, à cheval entre les X et les Y. Ma politique, ma culture d’entreprise est proche du venez comme vous êtes de McDo. On rigole, on se met des challenges et j’essaie de laisser mes collaborateurs s’exprimer. Mes lectures, les conseils d’autres homologues et mon éducation résument mon approche. Mais est-ce suffisant ? Mon objectif est « d’utiliser » chaque ressource humaine au mieux, utiliser les compétences, les préférences de chacun et surtout, les rendre autonomes. J’ai, parfois, l’impression de laisser trop faire, de laisser trop de liberté. Néanmoins, il semblerait que je sois dur et pointilleux, je ne laisse pas la place à l’a peu près (et c’est vrai… mais d’un autre côté, c’est moi qui prends les risques !)

Quelles conséquences sur notre activité ?

Mon entreprise annonce une progression à 2 chiffres chaque année et nous devrions frôler les +40% cette année. Notre meilleure progression depuis sa création alors que nous avons 30% de nouveaux collaborateurs. L’implication de mes équipes permet de produire du travail, des documents et une relation de qualité. Employés, fournisseurs et clients, Tout le monde y trouve son compte finalement.

Si je me pose la question, c’est simplement parce que j’aimerais reproduire ce modèle ! Nous avons du turn over comme chaque entreprise et je me dois de suivre, encore et encore, ce mouvement, cette culture qui est la nôtre.

Finalement, je pense qu’il n’y a pas de règle mais qu’il s’agit d’une question d’environnement général. On parle du bien-être au travail et je pense que la clé est là, que ce n’est pas simplement une question de tendance ou de mode. Je pense qu’il n’y a pas de règle mais une envie d’apporter du bien être à ses collaborateurs, proposer ce que l’on aimerait se voir proposé. Salaire, avantages et management, le triangle du bien-être ? Le triangle de la progression ? Il conviendra, naturellement, d’ajouter la qualité de nos prestations ou produits mais c’est une autre histoire !

J’imagine que la clé est là : développer un environnement liant un salaire acceptable, des avantages appréciables (et pas des avantages en carton…) et un management adapté.  Facile à dire mais pas si compliqué à mettre en place…C’est juste une question de motivation du dirigeant !

Pour conclure, je pense que l’homme, reste, malgré tout un être responsable et qu’il cherche à faire au mieux, à donner de lui et à s’impliquer. Pour son ego, pour son estime de soi et pour progresser. J’imagine qu’il faut simplement lui en donner les moyens et surtout l’envie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s