Conseil en évolution professionnelle : Fonctionnement et réglementation

Le Conseil en évolution professionnelle (CEP)

Qu’est ce que le conseil en évolution professionnelle ? Quels sont les bénéficiaires du CEP ? A qui s’adresser pour bénéficier d’un CEP ? Comment s’organise la mise en place d’un Conseil en Evolution Professionnelle ?

Autant de réponses que nous allons vous donner en respectant le contenu de l’Arrêté du 16 juillet 2014 fixant le cahier des charges relatif au conseil en évolution professionnelle prévu à l’article L. 6111-6 du code du travail.

Qu’est ce que le conseil en évolution professionnelle ?

Le Conseil en évolution professionnelle a pour objectifs de favoriser l’évolution et la sécurisation des actifs dans leur carrière professionnelle. Il permet d’apporter un appui auprès des actifs dans leurs projets professionnelles en les accompagnant dans le développement de leurs compétences et qualifications par le biais de la formation notamment. Ainsi les opérateurs auront pour mission l’élaboration et la formalisation d’un projet d’évolution professionnelles quelle qu’en soit la nature (insertion, mobilité, reconversion, reprise ou création d’activité, etc.)

Le conseil en évolution professionnelle permettra ainsi au bénéficiaire :

  • de disposer d’un temps d’écoute et de recul sur son parcours professionnel ainsi que d’un suivi
  • d’accéder à une information informatisée
  • d’élaborer une stratégie d’évolution lui permettant de construire ou de préciser son projet professionnel
  • de vérifier sa faisabilité
  • de cerner, le cas échéant, les compétences ou les qualifications à faire reconnaître, à acquérir ou à développer
  • de construire un plan d’actions permettant notamment d’identifier les interlocuteurs, les leviers et les financements disponibles pour mettre en œuvre son projet

A qui s’adresser pour bénéficier d’un CEP ?

Les organismes agréés pour délivrer le CEP sont Pôle Emploi, les Cap Emploi, l’APEC, les missions locales et les OPCA.

Qui est concerné par le CEP ?

  • Personne en recherche d’emploi
  • Salariés du secteur privé
  • Salariés du secteur public (fonctionnaires titulaires, contractuels ou vacataires)
  • Les salariés à temps complet et temps partiel (incluant les retraités, les étudiants ou élèves)
  • Les travailleurs indépendants, artisans, professions libérales, auto entrepreneurs

Qui peut être à l’initiative de la demande d’un conseil en évolution professionnelle ?

  • Les pouvoirs publics
  • Les organisations syndicales de salariés et des organisations professionnelles d’employeurs
  • Les employeurs et les IRP
  • Les opérateurs du conseil en évolutions (Pôle Emploi, Cap Emploi, etc.)
  • Les salariés (ils pourront toutefois être informés par l’entreprise lors de leur entretien professionnel)

Devoir d’impartialité des opérateurs du CEP ?

Les opérateurs du CEP devront veiller à respecter une forme d’impartialité dans la mise en place d’un parcours de formation en n’apportant aucune forme d’influence dans le choix du candidat à faire appel à un prestataire de service en particulier.

Pour en savoir plus consulter l’article complet sur Légifrance mais également nos articles sur le CPF, l’entretien professionnel et la réforme de la formation professionnelle

Nota : Dans le cadre de la réglementation de la formation professionnelle, le CNFCE vous propose une formation sur l’entretien professionnelle, le CPF et la réforme de la formation professionnelle.

organisme de formation CNFCE

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s