Compte personnel de formation : le remplaçant du DIF ?

Le  compte personnel de formation : le remplaçant du DIF ?

cpf

Approuvé par l’Assemblée Nationale, le compte personnel de formation (CPF) devra être mis en place au 1er janvier 2015. Mais qu’est ce que le compte personnel de formation ? Qui est concerné par le compte personnel de formation ? Que devient le DIF ? Comment l’utiliser son compte personnel de formation ? Qu’est ce que le conseil en évolution professionnelle ?

Retrouvez, également, notre article complet sur la mise en place du CPF.

Mais qu’est ce que le compte personnel de formation ?

A l’identique du DIF (Droit individuel à la formation), le compte personnel de formation se comptabilise en heures, à raison de 20h/an pour les salariés en CDI à temps plein avec une limite de 120 heures. La durée d’acquisition de ces heures n’est pas un facteur déterminant. Pour les salariés en CDD, le nombre d’heures sera calculé au prorata de sa durée et son temps de travail.

Qui est concerné par le compte personnel de formation ?

Le CPF est « universel et individuel », il s’adresse donc à toute personne active, il se conserve tout au long de son parcours professionnel tant sous le statut de salarié que de demandeur d’emploi.

Que devient le DIF ?

A terme, le CPF prendra le relais sur le DIF, le DIF sera donc supprimé. L’ensemble des heures cumulées dans le cadre du DIF seront transférables sur son compte personnel de formation.

Comment l’utiliser son compte personnel de formation ? Les 3 hypothèses :

Le cas du salarié : En accord avec son employeur, le salarié pourra choisir sa formation. L’employeur devra être informé et bénéficiera d’un mois pour donner son accord. l’absence de réponse vaudra acceptation.

  1. Le cas du demandeur d’emploi : Dans le cadre de l’utilisation de son CPF, le demandeur d’emploi sera accompagné par les pouvoirs publics.
  2. Les jeunes sans qualifications : Le CPF pourra être abonder par les pouvoirs publics à condition d’accéder à une formation qualifiante ou certifiante.

Le « Conseil en évolution professionnelle » :

Tout salarié pourra bénéficier d’un accompagnement dans le choix de sa formation et améliorer sa qualification. Mis en oeuvre localement, cet accompagnement permettra :

  1. D’être informé sur son environnement professionnel et l’évolution des métiers sur le territoire
  2. De mieux connaître ses compétences, de les valoriser et d’identifier les compétences utiles à acquérir pour favoriser son évolution professionnelle 
  3. D’identifier les emplois correspondant aux compétences qu’il a acquises
  4. D’être informé des différents dispositifs qu’il peut mobiliser pour réaliser un projet d’évolution professionnelle

Formation Compte Personnel de Formation CPF avec le CNFCE :

Formation compte personnel de formation

 
Pour en savoir plus sur l’actualité de la réforme de la formation, nous vous invitons, également, à vous inscrire sur le stage « la réforme de la formation professionnelle »
 
 

L’actualité du CPF et les formations éligibles : Article de Didier Cozin pour Formaguide – 12 mai 2014″

« Les services formation connaissaient déjà les formations « diplômantes » et les formations « certifiantes »… désormais la France au travail va devoir intégrer cette notion floue, variable et inaboutie de formations « qualifiantes ».
Prenons quelques exemples de formations « qualifiantes »… Une formation en « biérologie » de 2 jours, ou un certificat « métanature » de 8 jours (proposées toutes deux par des universités publiques en Ile de France) seront-elles qualifiantes ? Oui sans doute puisque c’est le secteur public qui les propose.
A l’inverse, une formation « Initiation à Excel » en 3 jours ou « gestes et postures » de 2 jours ne seront pas qualifiantes (même si elles pourraient être utiles au salarié) car trop courtes et non reconnues par une certification officielle.
Une commission va-t-elle bientôt départager la centaine de milliers de formations qui sont proposées en France en leur décernant des homologations ? homologations valables pour combien de temps ? Comment le droit de la concurrence pourra-t-il s’exercer  en matière de formation si seuls les organismes publics ou parapublics sont homologués ?   

Formation homologuée, mais pas adaptée…

On connaît trop bien le process d’homologation et les retards considérables qu’il provoque !
Depuis 2 ans par exemple tous les professionnels de santé doivent se former via le DPC (Développement Professionnel Continu). Ils sont censés en passer par une formation homologuée mais aujourd’hui près de 4 000 organismes de formation attendent leur homologation sans pouvoir former les professionnels de santé.
Mieux encore, certains grands CHU de Province ne sont toujours pas homologués par l’OGDPC (l’organisme en charge de répertorier et d’homologuer les formations).
Même si la formation est homologuée, comment déterminer si elle est adaptée au stagiaire ?

La notion de qualification est peut être déjà dépassée

Si, dans l’ancien monde du travail, la qualification était simple à définir via un référentiel stable et accessible, désormais dans la société de la connaissance et des réseaux, les compétences et les connaissances évoluent très vite. La notion même de qualification est devenue improbable, trop figée et de moins en moins évidente et utile aussi bien pour les employeurs que pour les travailleurs.
Les employeurs recherchent moins des qualifications que des compétences, de l’expérience, des savoirs faire et du savoir être, rarement un parchemin.
L’Etat ne donne évidemment pas l’exemple en dépensant des sommes considérables pour les « préparations aux concours de la fonction publique », mais pour quel bilan, pour quelles réussites ? La compétence et les qualités professionnelles d’un travailleur sont-elles réellement attestées par sa réussite à un concours ? La réussite à un examen ou à un concours rend-elle compétent et le travail mieux réalisé ? Sous la III ème République, c’était sans doute le cas mais aujourd’hui beaucoup en doutent.

Le diplôme lui-même est  remis en question dans le monde du travail :

  • Par ses modalités d’acquisition : quand il existe un « droit de l’homme du diplôme » (Alain Finkielkraut) quel crédit et quelle valeur peut-on accorder à un diplôme surtout s’il est décerné par une institution ne pratiquant aucune sélection ?
  • Par la défiance de l’Education nationale vis-à-vis des entreprises. L’Education nationale a disqualifié pendant des décennies les entreprises du secteur privé. Elle forme de nombreux jeunes sans connaissance des débouchés professionnels.

50 % des diplômés ne trouvent toujours pas de travail un an après l’obtention de leur diplôme et ce mouvement va sans doute s’amplifier.

 
« Le CPF, simple pour les salariés, simple pour les entreprises » a indiqué Michel Sapin le 22 janvier 2014… Que se passera-t-il le 1 er janvier 2015 si ce choc de simplicité n’est pas au rendez vous ? Comment et sur quels budgets les 22 % d’adultes en grande difficulté éducative se formeront-ils ? 
1 milliard d’euros, cela fait une moyenne de 1 000 euros par personne pour des formations longues de 100 ou 200 heures de formation, le compte n’y est pas.
Notre pays pourra-t-il conserver son modèle économique et social alors que sa compétitivité est en berne et que les compétences de nombre de travailleurs sont devenues insuffisantes.
La réforme de la formation est passée mais qui peut affirmer que le texte (qui nécessite encore quantité de décrets d’application) est abouti, réfléchi et capable d’accompagner les travailleurs au XXI ème siècle ? On aimerait y croire mais les bonnes intentions affichées ne suffiront pas à sortir notre pays de ses impasses éducatives et sociales. »

 

 organisme de formation CNFCE
Source emploi gouv.
Source Centre Inffo
Source Pour se former
 
 

 

7 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s